Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien gérer l'après étape

On a déjà vu comment gérer au mieux les deux jours qui précèdent la course. On va maintenant regarder ce qu'il peut se passer une fois la ligne d'arrivée de l'étape franchie et comment occuper tout ce temps libre !

Si vous n'avez pas peur de vous charger, rien ne vous interdit de pratiquer votre autre passion, comme par exemple la peinture, mais personnellement, j'ai trop de difficulté à faire entrer le chevalet dans le sac à dos ;-)

Plus sérieusement, lorsque vous franchissez la ligne d'arrivée de l'étape, il y a un rituel. 

Vous commencez par franchir la ligne en faisant un joli sourire et en montrant que vous êtes en pleine forme. N'oubliez pas qu'il y a une webcam qui va vous filmer en "live", alors pas la peine d'inquiéter vos proches restés à la maison en passant la ligne en rampant !

Une fois la ligne passée, il y a deux étapes importantes. L'eau et le Thé.

Pour l'eau, on va vous remettre 3 bouteilles, soit 4,5 litres. Avec ça vous allez devoir tenir jusqu'au lendemain matin. Toilette, hydratation, cuisine, vaisselle, cette eau va vous servir à tout. Il y en a normalement assez mais attention quand même à ne pas gaspiller.

Si vous êtes prévoyant, vous aurez avec vous une petite cordelette avec 3 noeuds coulants. Vous en comprendre l'utilité lorsque qu'il vous faudra transporter vous bouteilles jusqu'à votre tente qui n'est pas forcément située juste à côté de l'arrivée.

Vous passez le goulot de chaque bouteille dans un des noeuds, vous serrez et hop, en quelques instants vous avez de quoi transporter vos bouteilles sans avoir les bras encombrés.

Vient ensuite le rituel du Thé.

Bien gérer l'après étape

Le seul et unique ravitaillement fourni par l'organisation. Une tasse de thé ! Et là vous vous mettez à aimer le thé. 

Passé ce cap, il faut franchir l'interminable distance entre l'arrivée et votre tente. C'est là que le choix de la position de la tente peut prendre tout son sens. 

Vous allez maintenant pouvoir vous poser un peu. Changer de vêtements et faire un brin de toilette histoire de vous sentir mieux, puis vous allez en profiter pour vous ravitailler, ce que vous avez mangé pendant les 5, 7 ou 9h de course n'ayant probablement pas comblé totalement votre estomac.

Là, je dois avouer avoir tâtonné un peu. Dans mon idée de départ j'étais parti avec un modèle d'alimentation simple. 
- Un petit déjeuner complet
- un peu de grignotage en course (je mange peu pendant la course)
- un plat lyo moyen (80g) + un dessert à l'arrivée de l'étape
- Un plat lyo complet (160g) + un dessert le soir

Je passe sur les autres petits plaisirs à manger de-ci de-là... 

Sur le papier c'est bien, mais dès qu'on regarde ce que ça donne en poids/volume, on se fait un peu peur !

Du coup je me suis posé la question de l'importance de la collation à l'arrivée de l'étape. En effet, si j'arrive à 13h ou à 18h, je ne vais certainement pas prévoir la même alimentation, et comme je ne serai probablement pas dans la tête de course, je me suis livré à un exercice de simulation.

J'ai repris les classements de 2014 pour voir les heures probables d'arrivées aux différentes étapes, en tablant sur un départ à 9h00 du matin. J'ai extrait le temps mis par le 50ème, le 200ème, le 500ème et le 800ème de chaque étape.

Bien gérer l'après étape

Les étapes seront probablement différentes, mais l'ordre de grandeur reste valable. Dans mon cas, si je me positionne en milieu de peloton, cela reviendrait pour 2014 à appliquer les temps mis par le (ou la) 500ème.

Bien sûr si vous êtes dans le top 100, il va vous falloir gérer une période bien plus longue entre votre arrivée et le repas du soir, et peut-être prévoir une collation un peu plus consistante.

Résultat, je risque d'arriver, grosso-modo, entre 16h et 17h au bivouac, sachant que si on fait notre repas du soir vers 19h ça me laisse finalement assez peu de temps entre les deux. J'ai donc pris la décision de réorganiser mon mode de fonctionnement d'après course.

j'ai commencé par alléger la collation d'arrivée en la limitant à des crackers, et une compote ou un gâteau de riz, sachant que j'ai privilégié des plats se réhydratant à l'eau froide pour ne pas avoir à me lancer dans le chauffage de l'eau qui prend tout de suite du temps. Economie de pratiquement 500g d'alimentation dans le sac à dos.

Pendant que la compote se réhydrate, cela permet de se préparer une bonne dose de Vee (cf. article sur l'eau gazeuse) et de se réhydrater (comme la compote !). Une fois ravitaillé, on peut prendre le temps de se changer, de faire un brin de toilette et ensuite de s'occuper des soins divers ou bien, d'aller dans la file d'attente de l'infirmerie. 

Il y a également l'envoi quotidien d'email. Ca peut prendre un peu de temps 1300 personnes qui font la queue pour rassurer leurs familles et leurs proches.

N'oubliez pas que vos camarades de tente vous demanderont peut-être aussi d'aller chercher un peu de bois pour le feu et le repas du soir.

Il est aussi possible que vous soyez pris d'une furieuse envie de faire un brin de lessive. Prévoyez donc de le faire assez tôt pour que ça ait le temps de sécher.

Et puis, si malgré tout ça vous vous ennuyez encore, passez du côté de la ligne d'arrivée pour accueillir les concurrents encore en course.

Michel

Bien gérer l'après étape
Tag(s) : #MDS 2015, #course

Partager cet article

Repost 0