Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les bâtons sur le MDS (Part II)

Je vous avais parlé des bâtons de la marque Camp il y a quelques temps, et je vous avais dit que si je devais en prendre une paire, ce seraient des Xenon.

Et bien ça y est, ils sont arrivés, et ce sont bien ceux que j'emporterai sur le Marathon des Sables.

Quels sont leurs avantages et leurs défauts ?

Une fois n'est pas coutume, on va commencer par les défauts car ils sont moins nombreux.

Le principal défaut de ces bâtons, c'est leur résistance. Ce sont des tubes alu de 10mm, et clairement ce ne sont pas des bâtons faits pour s'appuyer de tout son poids dans une descente technique en montagne. Par exemple, je ne m'en servirai pas dans la descente des Chapieux sur l'UTMB.

Le second c'est probablement le confort des dragonnes. Elles auraient mérité mieux que la simple sangle proposée, amis bon, je vais regarder si je peux améliorer ce point.

Dernier point, comme ils sont pliables ils ne sont pas réglables en hauteur. On peut facilement les retailler chez soi pour les mettre à la bonne longueur, amis en course ce sera une longueur unique pendant l'épreuve.

Pour le reste ce sont, de mon point de vue, que des avantages. Poids, prix, taille, simplicité d'utilisation...

Bien sûr il existe des bâtons plus légers et bien plus résistants, mais il n'y en a pas beaucoup qui soient pliables en 4 et surtout à un prix aussi raisonnable.

Petite précision. J'ai déjà de bons vieux gros bâtons pour faire de la montagne, des Forclaz de l'ancienne école avec lesquels je peux appuyer les 80kg sans risque. Sauf que les Forclaz pèsent 580g la paire, ne sont pas pliables mais rétractables et une fois pliés conservent une taille importante

Pour vous faire une idée, regardez cette photo

Les bâtons sur le MDS (Part II)

A gauche les 2 bâtons réglés à 120cm, et à droite les mêmes une fois pliés... Bluffant.

Alors oui, j'ai regardé les bâtons en carbone. 100g, bien plus résistants, mais... en général monobrin, c'est à dire intransportable en avion, et peu pratique quand vous ne vous en servez pas en course. Autre point noir, le prix, souvent autour des 100 euros pièce.

Pour ma part je n'ai qu'un usage extrêmement limité des bâtons. Je peux comprendre cet investissement lorsqu'on s'en sert régulièrement, mais là, pour un usage presque exclusif, ça me semblait un peu luxueux.

Les Xénon sont vendus 50 euros la paire... Oui la paire... ! Et avec un poids de 140g chacun, rondelle comprise (oui faites attention, certaines marques vous les vendent en accessoire), sachant que cette dernière est indispensable pour les utiliser dans le sable.

Après je suis parti sur des bâtons pliables et non rétractables parce que dans le désert avec le sable, s'il faut régulièrement des démonter pour enlever le sable qui se glisse partout, ça peut vite m'énerver.

Là avec le système de pliage il suffit de 3 secondes pour les plier et de 5 pour les déplier. Simple et efficace. Leur particularité est de se plier en 4 et non en 3 comme souvent, ce qui réduit considérablement leur taille. 32cm d'encombrement seulement !

Les bâtons sur le MDS (Part II)
Les bâtons sur le MDS (Part II)

Je peux vous dire qu'il n'y a pas grand-chose qui dépasse du carquois une fois qu'ils sont rangés !

Il faut s'habituer à leur caractère flexible et souple, mais comme je l'ai déjà dit, je ne vais pas m'en servir pour des appuis lourds. Ce sera une aide pour franchir les dunes mais surtout pour optimiser les sections de marche. Dans leur rôle d'appui en marche nordique ils sont parfaits.

Le risque principal que je prends en partant avec ces bâtons, c'est tout simplement qu'un des deux casse pendant la course. Et bien dans ce cas-là, je continuerai sans... On peut faire le MDS sans bâtons. C'est juste un peu plus facile avec !

Michel.

Tag(s) : #MDS 2015, #equipement, #materiel

Partager cet article

Repost 0