Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REX 2015 - l'alimentation

Quatrième et dernier REX concernant cette fois l'alimentation.

Je ne vais pas vous redétailler mes menus, mais juste voir, jour par jour, ce qui a été et ce qui a pu manquer.

Dans l'ensemble j'était plutôt bien dans ce que j'ai emporté, les quelques petits manquent provenant essentiellement du fait qu'ayant du marcher au lieu de courir, j'ai passé un peu plus de temps sur la piste que ce qui était prévu initialement, mais à part ça, je termine avec un sachet de compote dans le sac... et au bivouac j'ai toujours pu manger à ma faim.

Ce qui est important c'est de s'habituer à réduire son apport alimentaire. Du coup je pense qu'il est préférable d'avoir des plats plus importants les premiers jours puis ensuite on peut réduire progressivement le grammage.

J'étais bien sur, pile dans les recommandations de l'organisation (2000kcal/jour) mais je n'ai jamais été contrôlé sur ce point (juste du déclaratif)

Concernant le choix des plats, je n'ai pris que des choses que j'aime. 

Du côté des loupés il n'y en a que 2. Le couscous, beaucoup trop sec et bourratif, pas assez de viande, bref, je remettrais bien une dose de pate à la place, et puis la fameuse semoule au chocolat, franchement immonde.

Du côté des bonnes surprise, il y a le Crumble, avec un vrai côté craquant qui était agréable, la compote de pomme, un classique mais tellement simple à réhydrater et rafraichissant que c'est l'encas idéal à l'arrivée de l'étape avec les crackers. En parlant des crackers, bien plus résistant que les tucs, donc pas trop écrasés, ils remplacent efficacement le pain ! L'ananas sèché, qui était une nouveauté non testée avant et qui m'a surpris en apportant de l'amertume et de la fraicheur... C'est un produit que je reprendrai la prochaine fois que je pars dans le désert.

Le mega petit déjeuner du premier jour avec des plats autochauffants (intransportable, mais là on s'en fiche puisqu'on ne les porte pas). Le breakfast anglais avec ses saucisses était top.

L'idrolitina, pour faire l'eau gazeuse à chaque arrivée d'étape. Quel plaisir de boire autre chose que l'eau ou la boisson énergétique (même neutre). Ca ne pèse rien mais côté moral, c'est géant (surtout quand on aime la St Yorres et son petit côté salé).

Du côté des manques, mon allongement du temps de course n'ayant pas été significatif sur les 3 premières étapes, j'ai pu le gérer correctement, par contre là où j'ai été un peu juste c'est sur la longue. Il faut dire que j'avais prévu de mettre quelques heures de moins si j'avais couru, et que du coup j'étais un peu décalé dans mes ravitaillements. 

L'arrêt au CP3 pour le premier ravitaillement était un bon choix, me permettant de ne pas m'arrêter au CP4 où beaucoup de coureurs comptaient le faire. Le Crumble m'a bien remis sur pieds.

La suite, et surtotu l'accès à CP5 va être plus compliquée. La nuit, la tempête, le sable... J'arrive à CP5 avec une vraie fringale, et la crème caramel prévue n'était pas suffisante. Du coup, vu que je compte arriver au lever du jour et non plus dans la nuit, je décide de manger tout de suite la ration de céréales du petit déjeuner. Bon choix qui me rebooste bien, même si le CP suivant dera toujours aussi difficile. A part ces petites modifications, le reste a été déroulé comme prévu initialement.

N'oubliez surtout pas les petits plaisirs. Viande séchée, noix de cajou, ... toujours agréable sur la piste quand vous avez un coup de moins bien.

C'est un REX court, mais simplement parce que mon expérience sur des courses précédentes fait que j'ai tapé assez juste. Là encore, à part ce qui est évoqué ci-dessus, je crois que je repartirais avec le même package.

 

Tag(s) : #Retour d'expérience, #MDS 2015, #alimentation

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :