Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REX 2015 - l'hygiène

Troisième volet de cette série de fiches thématiques sur mon retour d'expérience. Nous allons cette fois nous intéresser à la partie hygiène et soins.

Cette fois encore je vais traiter le sujet au travers de deux grands thèmes que sont l'hygiène quotidienne, et la partie soins.

 

L'hygiène 

Concernant l'hygiène, la question que tout le monde se pose est de savoir comment rester propre quand on passe une semaine dans le désert avec un volume d'eau limité.

Je suis parti avec dans l'esprit le fait que l'eau fournie chaque jour serait exclusivement réservée à l'alimentation et à l'hydratation. Je pense que c'est une bonne base de départ puisque celà oblige à s'organiser en conséquence et que si jamais par hasard il reste un peu d'eau, elle sera toujours bienvenue pour un brin de toilette supplémentaire.

- PQ (15g)
- Mouchoirs (23g)
- Crème solaire (57g)
- Stick    levre et visage 50+ (15g)
- Brosse à dents sans manche (5g)
- Echantillon Dentifrice (7g)
- 5 gants préhydratés (100g)
- 7 Lingettes compressées (15g)
- 1 sachet dose de shampoing (5g)
- Mini savon (10g)
- Boules quies (4g)
- 6 lingettes antisceptiques (15g)
- 12 Lentilles jetables (25g)
- Lunette de vue + cordon (25g)

Je passe rapidement sur les articles qui ne font pas débat, comme les mouchoirs ou le PQ.

La crème solaire. Pas simple de trouver un petit conditionnement, pas trop lourd avec une crème d'un indice d'au moins 50. Idem pour le stick levre. Et pourtant c'est indispensable (surtout pour celles ou ceux qui comme moi ont une peau blanche). Même avec une tenue longue, la creme sert pour le visage, le cou et les bras pendant la première partie de course où je ne mettais pas les manchettes. Ensuite quand le soleil est trop fort de toute façon, je me couvre.

Le duo mini brosse à dent associé à 2 tubes échantillon de dentifrice était pile bien adapté. 

Pour la toilette, je valide les gants pré-imprégnés. Ok c'est un peu lourd (à cause du sachet étanche), mais d'une efficacité redoutable. J'en ai parlé dans le CR, mais ils permettent de se laver presque entièrement.

Je les utilise en 4 temps. Une première fois sur chaque face du gant, pour nettayer le visage et les parties comme l'entre jambes qui, avec l'apport de creme anti frottement nécessite pas mal d'entretien si on ne veut pas bruler, puis ensuite je retourne le gant, et j'utilise les deux nouvelles faces disponibles pour le nettoyage du corps. 1 gant par jour (sauf journée de repos et dernière étape, soit 5 gants) et le tour est joué.

Le complément parfait aux gants restent les lingettes compressées. 1 par jour, multi usage et une lingette en tissus de 30 par 30 pour un poids de 2g et un encombrement minimum. Quelques gouttes d'eau pour les faire gonfler, et ca sert à tout et n'importe quoi. Complément de lavage, essuie mains, ... top!

J'avais aussi emporté un peu de luxe avec un mini savon (genre 1/2 savon d'hôtel) et un sachet de shampoing, au cas où.

En fait le mini savon n'était pas vraiment indispensable car le gant pré-imprégné était suffisant. Du coup il ne m'a servi que le jour de repos après la longue, tout comme le sachet de shampoing

En effet j'ai terminé la longue vers 5h du matin, et comme à l'habitude, j'ai eu le droit à mes 3 bouteilles d'eau. Sauf que comme j'avais ensuite toute une journée à passer sur place j'ai eu le droit en milieu de matinée à 3 bouteilles supplémentaires. Du copup en faisant le compte de ce qu'il me fallait pour réhydrater ma nourriture et boire, j'avais du rab'.
Je me suis décidé à "sacrifier une bouteille pour prendre une douche et faire un peu de lessive (si! si! c'est possible)
La douche de la longue sera un vrai plaisir. Le principe est simple. Vous mettez un litre d'eau dans la bouteille, vous faites 5-6 trous dans le bouchon, vous vous éloignez de quelques mètres du bivouac, vous vous mettez à poil dans le désert (on devait être un (ou une) concurrent tous les 50m tout autour du bivouac !) et vous allez découvrir comment  il est largement possible de prendre une douche avec ce fameux litre d'eau. Le plaisir de se laver les cheveux avec le fameux petit sachet de shampoing à 5g, puis le reste avec une lingette compressée et le mini savon. 

A côté de ça avec l'eau qui restait j'ai décidé de laver mon maillot de course et mon slip. Pour celà la technique est simple. Vous mettes 15-20 cl d'eau dans un sac zip (ceux qui vous servent chaque jour à regroupper votre alimentation par exemple), vous y mettez le linge à laver, vous fermez le sac hermétiquement puis vous le malaxez dans tous les sens. Une fois le linge bien humide, vous frottez votre mini savon dessus, vous ajoutez un peu d'eau dans le sac et vous remalaxez. Vous sortez le linge, vous l'essorez, puis vous rincez en remettant de l'eau dans le sac et en malaxant le linge. Ce ne sera probablement pas parfait, mais je peux vous assurer que le maillot a pris à coup de jeune et que le lendemain il était redevenu nettement moins rigide et bien plus agréable à porter.

Bilan de l'opération, Douche + nettoyage du maillot = environ 1 bouteille (soit 1,5L), ce qui me laissait 5 bouteilles pour faire du jour J 5h00 au jour J+1 7h00. J'ai pu boire et manger sans me restreindre.

Dernier aspect des choses pour celles ou ceux qui ont une mauvaise vue, ce sont les lentilles. Là j'ai fait dans le simple et rustique en me contentant d'emporter une paire de lentilles jetables par jour. Pas d'eau phy, ni rien d'autre partant du principe que de toute façon, avec le sable, l'équipe médicale est largement équipée dans ce domaine. Le protocole était simple. Une lingette désinfectant tous les matins avant de manipuler les lentilles. Je les enfile après le petit déjeuner, je les garde pendant toute la course, et je les jette en arrivant au bivouac. Cela me permet pendant la course d'avoir le confort des lunette de soleil (enfin... avant que je les perde sur l'étape marathon). Au bivouac je fonctionne avec mes lunettes de vue habituelles. 

 

Les soins

Mes choix ont été les suivants. M'appuyer sur l'équipe médicale sur place, tout en étant en mesure d'être indépendant dans le cas où ils ne seraient pas facilement accessibles.

J'avais emporté :

- Pompe aspi venin (27g)
- 1 seringue + 2 aiguilles (5g)
4 dosettes d'éosine (10g)
10 Coton tige (5g)
1 lame de scalpel (5g)
Pansements (10g)
Compeeds (10g)
Elasto    Pré-découpé (50g)
Hypefix    Pré-découpé (20g)
Crème anti frottement nok (50g)
Pharmacie (50g) avec Immodium  (diarrhées), Diantalvic (anti douleurs), Voltaren (anti inflammatoire), Aspirine, Ercefuril (intestinal), Stylnox (somnifère)     

La pompe aspi venin fait partie du matériel obligatoire.

J'avais de quoi traiter mes ampoules (seringue, scalpel, éosine, coton tige, pansement...) Il se trouve que j'ai eu la chance de n'avoir que 3 ampoules (en partie grâce à mes protection en elasto + hypefix), et que les deux fois où elles sont apparues (le premier soir et après la longue) j'ai pu facilement avoir accès aux soins (surtout après la longue où j'ai du passer dans les 50 premiers ce qui est rapide quand il y a 15 ou 20 personnes aux soins)...alors que d'autres ont attendu des heures.

Du coup à part l'hypefix qui servait à renforcer un peu les protections qui s'en allaient, pour le reste je n'ai pas utilisé grand chose.
En fait en rédigeant ce REX, je me rends compte que tout ce que j'avais emporté concernait principalement les pieds !

La crème anti frottement est pour moin indispensable. D'ailleurs sur la fin (depuis la moitié de la longue), j'avais opté pour une recharge légère en crème à chaque CP, mais en profitant de l'assistance médicale qui avait de la vaseline. Résultat satisfaisant.

Du côté de la pharmacie, j'avais le kit multi fonction habituel, et comme souvent je n'ai rien utilisé (mais il est quand même préférable de les avoir).
La seule chose en fait que j'ai utilisé c'est le stylnox. Un par jour (mais c'était prévu comme ça avec mon médecin avant le départ) et moi qui n'utilise jamais de somnifère, je peux vous dire que cela m'a permis de passer de vraies bonne nuits réparatrices, sans réveils intermédiaires et surtout sans aucun effet le lendemain matin. Vues les conditions d'hébergement, le stylnox associé aux boules quies c'est le repos assuré.

Après en cas de nécessité, et au delà des soins des pieds qui prennent beaucoup de temps, il est toujours possible (et rapide) de passer à l'infirmerie pour aller chercher de quoi se soigner soi même. Donc ne vous surchargez pas. Emportez de quoi traiter les petits bobos en mode express si nécessaire, mais pas plus.

Voilà, pour faire une synthèse, il y a assez peu de coses que je ne reprendrait pas, ce qui ne m'a pas servi ayant été pris à titre préventif.

Tag(s) : #Retour d'expérience, #MDS 2015, #hygiene, #materiel

Partager cet article

Repost 0