Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ultramarin 2017 - Quel objectif viser ?

Se lancer sur l'Ultramarin, c'est bien, mais pour y réaliser quoi ?

Soit on vise simplement de finir, et dans ce cas on calcule sa progression en s'assurant d'être toujours avec une marge de sécurité suffisante par rapport aux barrières horaires, soit on essaye de viser un chrono (attention viser un chrono, ne signifie spécialement pas faire une perf) et dans ce cas c'est quand même pratique d'avoir une feuille de route.

Je suis assez partagé sur l'utilisation de la feuille de route.

D'un côté je fonctionne énormément aux sensations, et je pousse les gens à le faire, et d'un autre j'ai besoin d'avoir des points de repères. Ils sont plus ou moins précis et fiables suivant les épreuves, mais ils sont indispensable, non pas à l'obtention du chrono visé, mais surtout à la définition de la stratégie de course.

De toutes façons, pour savoir si les objectifs visés sont viables, il faut faire l'exercice de se projeter.

Voilà comment j'ai procédé pour l'ultramarin.

Puisque les données de l'épreuve 2017 ne sont pas encore connues (je ferai une grosse mise à jour dès que ce sera publié par l'organisation) je suis simplement reparti des données de l'édition 2016. Hypothèses... Même sens, mêmes points et même distance entre les points.

Ultramarin 2017 - Quel objectif viser ?

Dans cette première feuille de route ne figurent que les points faisant office de barrière horaire, car ce sont les plus structurants. La version finale dont je reparlerai intègrera tous les points (barrières et ravitos) avec les heures d'entrée/sortie de chaque point.

Les lignes rouges sont les données relatives aux barrières horaires. 
Les lignes orange, bleues et vertes correspondent aux 3 objectifs possibles, respectivement 35h00, 36h30 et 38h00.

Concernant la vitesse, j'ai pris le parti de travailler sur une vitesse spécifique à chaque section. Il ne sert à rien d'essayer d'appliquer une vitesse moyenne à toute la course puisque nous savons tous que celle-ci décroit, surtout sur une épreuve aussi longue. Il est donc beaucoup plus pertinent de raisonner section par section pour voir si on peut rentrer dans l'objectif visé

Pour information, les heures affichées correspondent aux sorties de PC. Dans la version finalisée, elles devront intégrer les temps de pause aux ravitos. Moyennement structurant sur les postes simples, (entre 5 et 10mn) l'impact peut être plus significatif sur les postes complets avec les plats chauds.

En 2013, j'avais mis 34h09 pour une feuille de route en 34h15, mais en mode coureur, avec un départ beaucoup trop rapide qui m'avait cramé jusqu'à la tombée de la nuit.

Pour 2017, étant donné que je serai en mode Marche Nordique, l'allure sera forcément plus lente.

 

Alors pourquoi ces 3 objectifs ?

Le plus lent des 3, celui à 38 heures (lignes vertes) correspond à la cible principale... c'est à dire mettre une tôle à Bert' et ses 37h56 de l'an dernier ;-)

Quand on connait les capacités du bonhomme, et même s'il a laissé filer un peu de temps sur le dernier tiers de parcours, il n'empêche que ce n'est pas gagné d'avance.

Le plus rapide, celui en 35h (lignes oranges) est purement hypothétique en mode MN, mais aurait pus constituer une bonne base de départ en mode course.

Du coup, il me semblait intéressant de me fixer un challenge entre ces deux là. Il est donc plus que probable que, si les hypothèses sont confirmées, ma feuille de route définitive soit calculée sur un plan de marche en 36h30 (lignes bleues)

Beaucoup d'éléments peuvent encore venir modifier ces données, j'en suis tout à fait conscient, mais quand même, cela montre que sur le papier c'est tout à fait jouable, sauf qu'entre le papier et le terrain il y a souvent des différences.

La prochaine fois je vous détaillerai la mécanique utilisée pour mettre en place tous ces calculs


Kenavo !

Tag(s) : #course, #ultramarin2017

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :