Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ultramarin 2017 - La feuille de route

On a détaillé les objectifs, je vous ai expliqué comment je calculais les temps et les allures intermédiaires, mais tout cela n'a qu'un seul but... Alimenter la feuille de route que je vais emporter avec moi sur le terrain.

La feuille de route, c'est le "must have" (traduisez par "le truc à avoir absolument") pour s'assurer qu'on est dans les clous.

Petite précision, mais qui a son importance : La feuille de route ne me sert absolument pas à gérer mon allure en course !

Sur chaque section je compte progresser au mieux en fonction de mon état global, mais sans jamais regarder où j'en suis, ni même consulter le chrono d'ailleurs ! Par contre je l'utilise à chaque étape (ravitaillement ou pointage) pour voir à postériori si je suis bien dans le rythme. En fonction de la situation, c'est là qu'il faut décider de calmer le jeu ou bien de basculer sur un autre objectif plus adapté à la situation.

Comme expliqué dans les billets précédents, ici pas de problème de relief. Je n'aurai donc pas de tracé du profil de la course avec moi, mais juste mon tableau détaillé.

A quoi ressemblera t-elle ?

Pour l'imager, j'ai alimenté le tableau réalisé avec les distances et les ravitos de l'édition 2016

cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Comme vous pouvez le voir, la feuille de route est fortement allégée par rapport aux tableaux de calculs que je vous ai présenté la dernière fois.

Les lignes jaunes correspondent aux arrivées sur les ravitos, les lignes blanches aux heures de départ des ravitos et aux pointages sans ravitos. Vous pouvez constater au passage que les barrières horaires sont situées en sortie de ravito. 

Ce tableau ne comporte aucune vitesse moyenne. Je n'en vois pas l'intérêt car je ne la contrôle pas pendant la course. Je fais donc confiance aux calculs faits pendant la préparation partant du principe que mes projections sont réalistes, et que les temps intermédiaires indiqués dans le tableau sont conformes à ces vitesses.

La seule chose qui m'intéresse quand je quitte, par exemple, le ravitaillement du Bono, c'est que je serai au Crac'h dans 2h50. C'est le seul et unique objectif que je vise et la seule portée  vers laquelle je me projette. Cela me permet également de savoir combien d'eau je dois emporter.

Avec la fatigue, il arrive qu'on se trompe dans les calculs d'heures... On est parti vendredi à 18h, on est à 19h de course... Ca fait quoi?  C'est pour éviter de me prendre la tête avec ça que j'indique les temps et les barrières horaires en jour et heure... 

Cette feuille est conçue de façon à ce que je puisse indiquer dessus mes vrais temps de passages (penser à prendre un crayon). Cela me permet après coup d'étudier les écarts et d'affiner pour la fois suivante. 

La seule chose qu'il me restera à préciser, c'est la nature des ravitaillements. Souvenez-vous... Eau, chaud, froid, pointage à la place de ravito 1, ravito 2...

Cette feuille est ensuite plastifiée, sauf la colonne où je note mes temps réels, et le tour est joué.

Voilà, avec ce troisième billet, vous avez toutes les billes sur ma mécanique d'estimation... On refera un passage dessus quand la version définitive du tracé sera disponible auprès de l'organisation.


Kenavo !

Tag(s) : #ultramarin2017, #equipement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :