Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ultramarin 2017 - Attention aux abandons !

Je vous propose de parler un peu des pièges que recèle l'Ultramarin, mais avant de publier un billet qui identifie certains de ces pièges, et pour comprendre pourquoi je fais un focus sur ce sujet, il suffit de regarder un chiffre... Celui des abandons.

Au fait, avez vous déjà eu l'occasion de regarder le taux d'abandon sur l'ultramarin ?

Pour une course qualifiée par certains trailers de "plate et roulante", il est quand même drôlement élevé !

En 2013, lors de ma première participation, il y avait 760 partants pour seulement 411 coureurs classés ! Soit un taux d'abandon de 46%

C'est vrai que cette année là on a eu chaud (au sens propre)... Du coup j'ai pris les chiffres de la dernière édition, celle de 2016

870 inscrits sur le listing disponible sur le site, pour au final 479 coureurs classés officiellement ! soit un taux d'abandon de 45%

Je n'ai pas les chiffres des autres éditions, mais même avec de légères variations, il est probable que les taux restent à peu près dans ces eaux là !

Presque un coureur sur deux qui ne termine pas. En général on voit ça sur les courses techniques, avec du D+, avec des conditions météo dantesques, mais là, sur une course longue mais perçue comme étant sans grande difficulté technique, c'est surprenant !

Ultramarin 2017 - Attention aux abandons !

Juste à titre de comparaison, et contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les courses présentées comme les plus dures, vous savez, celles qui revendiquent parfois le titre de course la plus dure du monde ;-), qui génèrent le plus fort taux d'abandon.

Prenons l'UTMB. Course difficile, longue, avec beaucoup de D+, et bien sûr un taux d'abandon qui avoisine souvent les 50%, et pratiquement 57% en 2013. Pour autant cela ne repousse pas les prétendants car sur ce type de profil il n'y a rien d'étonnant à avoir un fort taux d'échec. D'ailleurs, même la mise en place des "points", système initialement destinés à s'assurer de l'expérience des participants (mais un peu détourné depuis) n'a en rien réduit le taux d'abandons. 

Sur le GRR (Réunion) le taux d'abandon est un peu plus faible avec 44% en 2010 ou 48% en 2011, et est même descendu autour des 30% en 2013, mais avec des barrières horaires bien plus larges qu'à l'UTMB et désormais aussi un "filtre" sur l'expérience des participants.

Le marathon des sables présente au public une image de course très difficile... Désert, chaleur, autosuffisance avec un sac de plus de 7kg sur le dos. Oui mais avec 7% d'abandon en 2015 et 11% en 2014, c'est probablement la course d'ultra trail qui a le plus fort taux de ...finisher ! De quoi faire perdre à l'ancien organisateur sa gouaille quand il la présente comme étant une des courses les plus difficiles du monde. Difficile oui, bien sûr, on ne fait pas 250km dans le désert en autonomie à la légère, mais contrairement aux apparences, l'épreuve reste tout à fait accessible. Il s'agit là d'une volonté des organisateurs d'amener un maximum de gens au bout en définissant par exemple des barrières horaires assez larges.

En allant faire un tour sur le bitume, prenons le Marathon de Paris. Une course sans aucune difficulté à part de se battre contre son propre chrono, et parfois slalomer un peu sur les 10 premiers kilomètres, et bien là on est à moins de 5% d'abandon en 2014 !

Par contre si on allonge la distance, tout en restant sur la route avec les 100 km de Millau, le chiffre est plutôt autour des 20-25% d'abandon. Taux important pour une course sur route malgré le fait que l'épreuve soit ouverte au coureurs et aux marcheurs, avec une quasi absence de barrière horaire (enfin, si, mais très très larges)

Bref, tout ça pour dire que ce qui semble difficile ne l'est pas forcément, mais parfois oui, alors que ce qui semble accessible peut facilement se transformer en bataille de Waterloo.

Sur l'ultramarin, il faut rester humble ! C'est un ultra, et sous ses airs de ne pas y toucher, il va probablement encore bouffer du trailer en 2017


Kenavo !

Tag(s) : #ultramarin2017, #course

Partager cet article

Repost 0