Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Dimanche 9 juin

Je me réveille un peu avant que le réveil se mette en route. J'ai bien dormi et je me sens en pleine forme. J'étale mes affaires sur le lit en me servant de ma check list pour être certain de ne rien oublier tout à l'heure et je mets tout le reste dans la valise. Pour le moment c'est surtout l'heure du petit déjeuner, le dernier vrai repas avant de passer aux plats lyo.

Retour à la chambre et il est temps de se mettre en tenue. Comme tout est prêt c'est assez rapide. Je retrouve tout le monde sur la terrasse du Ksar. Séance photo organisée par José.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)
UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Un peu avant le départ, tout le monde se retrouve sous la porte du Ksar. La pression commence à monter doucement. Quelques photos de groupe, puis à 9h00, quasiment à l'heure (ça aurait été le comble que des organisateurs qui viennent de Suisse soient en retard), Cyrus lâche les fauves.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)
UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Du Départ à CP1

C'est parti pour les 25 premiers kilomètres, dont une vingtaine dans le sable (plus communément appelées les "dunettes à Cyrus"). Contrairement à la dernière fois
cette année je pars en mode Marche Nordique dès le début. C'est vrai qu'il y a deux ans je m'étais bien cramé dans cette première partie et j'étais arrivé au premier CP complètement explosé. Là j'ai décidé de jouer la sécurité, l'objectif étant d'arriver le plus frais possible à CP1.

Sur cette première partie je mets le GPS en route par sécurité, mais je vais peu l'utiliser car il y a des coureurs presque tout le temps à vue et que j'ai encore en
tête une bonne partie du chemin.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Le début se fait sur un sol caillouteux sans grande difficultés. Petite montée jusqu'au fort de Tafnidilt, puis on continue quelques kilomètres sur la piste jusqu'au moment où Cyrus nous fait bifurquer pour rentrer dans le sable. A ce moment-là je regarde derrière moi et il ne doit y avoir que 4 ou 5 personnes, et je vois même Paul qui fait office de serre file sur la première partie de la course. Pas d'inquiétude, je sais bien qu'en MN je perds du terrain sur les premiers kilomètres, mais la suite est tellement peu roulante que je devrais pouvoir remonter un peu de monde par la suite.

J'attaque donc le sable de façon posée et calme. Ça ne rend pas la progression plus facile, mais physiquement je ne souffre pas trop. Il faut dire aussi que la météo est en partie avec nous cette année. Pas trop chaud (environ 25°), une couverture nuageuse partielle et du vent, le tout contribuant à une impression presque de bien-être. J'ai dit presque !

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Une fois le rythme pris je commence une première mini partie de pacman. Mini partie parce que je ne vais pas remonter 50 personnes non plus (surtout sur 45
concurrents) mais quand même l'idée est là. Tranquillement j'en remonte un par-ci, une par-là jusqu'au moment où, avant un grand mouvement de terrain, je remonte sur Lahcen. Oui, vous avez bien lu ! Je suis en course dans le désert et je rattrape Lahcen Anhsal. Trop la classe quand même. Bon, j'avoue, il a décidé de faire la course en mode soft, et d'accompagner des coureurs tranquillement en fonction de leurs allures, mais quand même, mentalement ça fait du bien de le rattraper.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

On est à ce moment-là sur un bout de plateau avec un peu moins de sable mais face à nous apparaît une belle descente dans les cailloux suivie d'une immense zone de dunes montantes. D'où je suis je vois une file de coureurs qui essayent de progresser sur un cordon de dunes, dans le sable mou, alors qu'un peu sur la gauche il y a un grand vallon qui permet de faire une bonne partie de la distance sur un sol dur et qu'on avait utilisé il y a deux ans. Certes le final dans le sable est plus raide mais bien plus court.

Je décide d'y descendre ce qui me permet d'avoir un bon rythme. Sur ma droite je vois au loin les coureurs qui progressent très lentement. J'attaque la partie technique. La montée est raide, le sable bien mou, mais sur une courte distance ça le fait bien. Au final quand j'arrive en haut, là où je retrouve la trace des autres coureurs j'ai encore dépassé 4 ou 5 concurrents. D'ailleurs, Cyrus qui est posté à cet endroit avec sa moto me confirme que c'était le bon choix.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Pas trop le temps de me poser, on a encore de la distance avant le CP. La suite est une alternance de zone de sable avec parfois un peu de sol plus dur.

Sur la dernière section, alors que je viens de rattraper Foued et Sylvie (?), on arrive aux abords d'un petit canyon. Là la trace fait descendre dans le fond du canyon plein de sable puis remonte plus loin de l'autre côté toujours dans le sable.

Encore une fois le bon sens va prendre le dessus. Je suis à ce moment-là avec Miguel, un coureur un peu plus rapide que moi, mais depuis un moment nos allures semblent converger. On regarde la trace sur son GPS mais on l'associe au terrain, chose que peu de concurrents font. Là on voit qu'on a tout intérêt à rester sur le versant du canyon où nous sommes et qui est caillouteux  et de traverser le canyon le plus loin possible lorsque la trace de l'autre côté s'en éloignera. On part sur cette option qui va s'avérer payante car on rattrape encre 4 ou 5 personnes qui étaient passées de l'autre côté.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Comme toujours la fin de la section semble longue. Le vent qui souffle fort sans cesse depuis le départ augmente un peu l'effort nécessaire. Le CP se voit bien, situé en haut d'une dune, mais du coup, en plein vent.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

J'y arrive au bout de 4h45 de course environ, là où j'avais prévu 4h30 initialement. Par contre cette année je ne suis pas du tout cramé, et ça, ça vaut bien les 45mn
de retard sur le road book.

Je me pose en essayant de me protéger du vent (tâche quasi impossible) et je déroule mon protocole de ravito. Préparation de l'eau gazeuse, mise à réhydrater de mon encas (un crumble aux pommes) et je grignote gâteaux secs et viande des grisons en attendant. J'en profite aussi pour faire le plein des bidons.

UTPB 2019 - Le CR (Part III)

Je prends le temps de me ravitailler tranquillement. Je laisse filer ceux qui veulent partir devant, il sera toujours temps de les retrouver plus tard. Ce n'est pas une raison pour trop trainer non plus, il y a encore 28 km à faire pour rejoindre CP2.

Tag(s) : #UTPB2019, #course, #Retour d'expérience
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :